Osons la joie !

Si j’étais expatouriste… 

Kampot, sud du Cambodge, réputée pour son charme et sa tranquillité, mais probablement aussi pour ses sorties et son ambiance nocturne en bord de rivière. Nombreuses sont les guesthouses sympas qui proposent des bungalows avec tous les services pour leurs hôtes d’un soir ou plus. Et parfois, ceux-ci restent et ...

Continuer la lecture...

États d’âme à Pakbeng

Nous sommes en croisière slow boat depuis HouayXay, au nord ouest de la Thailande, jusque Luang Prabang, l’ancienne capitale du Laos. Cette fois, nous prenons tous les deux la plume, pour transcrire ce qui nous habite, nous irrite, nous réjouit après cette escale, brève mais intense, dans le village de ...

Continuer la lecture...

Pourquoi dire « il faut, je dois » ?

Je m'en souviens comme si c'était hier... Il y a quelques années, ma collègue de travail débarque au boulot, après une formation en permaculture humaine, avec cette proposition : arrêtons de dire il faut ! Waw... Une graine est déposée. Peu à peu, elle se met à germer, timidement pour commencer, et ce n'est qu'avec le temps, les mois, les années que se déclenchera le ras de marée ! Il ne faut plus dire il faut, pourrait on dire... un peu facile. Et bien justement, ne disons pas qu'il ne faut plus le dire, car c'est bien de cela qu'il s'agit : reprendre notre plein pouvoir et notre pleine responsabilité sur ce qui se produit dans nos vies. A commencer par décider, ou pas, de s'interroger sur ce il faut. Car il ne faut rien ! Je peux, j'ai besoin, j'ai envie... c'est ça le potentiel de l'être humain. Il y a toujours quelque chose qui vient de moi si je creuse et que je demande : pourquoi je fais ça ? pourquoi est-ce que je dois ? ...
Continuer la lecture...