Osons la joie !

Créer un site web facilement

- 17h03

Dernières modifications :

21 octobre 2018 - 10h33

De nombreuses sociétés proposent de créer un site internet gratuitement, mais elles gardent la main-mise sur les données et la technique. En général, le pack de base est gratuit, si on veut un minimum de complexité il faudra payer un abonnement mensuel pour toute la durée du site web, avec l’impossibilité de récupérer ses données pour les changer d’hébergeur. Dans cet article, je parle d’un programme qui demande un minimum d’aisance technique, lorsqu’on veut être indépendant et gérer soi-même ses données.

Pour créer sont site internet soi-même de cette manière, on aura besoin de :

  • Un hébergement
  • Un nom de domaine
  • Un outil de gestion de contenu (CMS) comme WordPress
  • L’extension Nicepage pour créer soi-même le design

L’hébergement

L’hébergement, c’est le lieu, le serveur sur lequel seront déposés les fichiers qui constituent le site internet, et depuis lequel le site sera accessible à tous via le nom de domaine. Pour ma part, je suis chez o2switch, qui me permet d’héberger sur mon compte les sites des amis et de la famille, puisqu’il s’agit d’un hébergement illimité. Il existe des classements d’hébergeurs web pour aider au choix. Si on est prêt pour l’aventure, on peut aussi se diriger vers des hébergeurs alternatifs via le collectif Chattons.

Le nom de domaine

Le nom de domaine, c’est juste le nom (www.osonslajoie.com dans mon cas) qui se loue à l’année, en général un peu moins de 10 €. Il peut se réserver chez l’hébergeur mais pas forcément. Dans mon cas, j’étais historiquement chez OVH que j’ai déserté pour la partie hébergement, mais j’ai gardé les noms de domaine chez eux et je les fais pointer vers mon nouvel hébergeur. 

Un CMS comme WordPress

L’outil de gestion de contenu, il se choisit parmi une ribambelle d’outils. Certains sont dits « libres » et très souples (comme SPIP, idéal pour les sites éditoriaux par exemple), d’autres sont dits « propriétaires » comme wordpress, néanmoins très intuitif et efficace. L’intérêt d’un tel programme, c’est de ne pas passer son temps à réinventer la roue, ni devoir se plonger dans des pages de code brut pour modifier un numéro de téléphone dans une page de son site. Cela permet aussi d’ajouter très facilement des fonctionnalités supplémentaires, comme Nicepage, cet outil de mise en page web dont cette page est un peu l’objet.

WordPress est devenu tellement populaire qu’il est souvent proposé en installation « 1 clic » chez les hébergeurs. Sinon, on va le chercher sur le site officiel de wordpress, on charge les fichiers par FTP chez notre hébergeur et on lance l’installation.

Nicepage pour un look personnalisé

L’idée avec Nicepage, c’est de pouvoir soi-même créer la mise en page que l’on souhaite pour son site internet (organisation des blocs, images, couleurs, polices, etc.). Avec WordPress, on peut bien entendu choisir parmi les thèmes qui sont proposés sur internet par d’autres, mais on est toujours limité dans la personnalisation. Quoi de mieux que de créer son site web selon ses propres idées ? Avec Nicepage, on peut aussi partir de nombreux modèles disponibles et les personnaliser entièrement.

En date d’octobre 2018, c’est la voie que je recommande après avoir tenté de créer un site depuis une page blanche avec Nicepage, qui est plus léger mais moins complet que Themler que j’utilisais auparavant.

Pour vous rendre compte des possibilités que vous offre Nicepage, rien de tel que la vidéo officielle d’introduction qui nous présente ses principales fonctionnalités.

Ce programme peut être utilisé en ligne, comme plugin facebook, wordpress ou joomla, ou en version ‘bureau’ sous MacOs, Windows mais aussi Linux via l’émulateur Wine (c’est mon cas). Avec la version personnelle (voir tableau des prix), on peut déjà faire beaucoup de choses et notamment l’utiliser en combinaison avec WordPress, qui convient pour la plupart des blogs et sites de base, mais pas seulement !

Nicepage sous Linux

Pour créer un thème complet wordpress avec Nicepage, il faut passer par la version « bureau ». En effet, la version « extension pour wordpress » de Nicepage ne permet pas de créer un thème complet mais juste des pages. Nicepage n’est pas disponible nativement pour Linux, mais qu’à cela ne tienne, il est possible de l’installer via Wine. Pour que le rendu Wine soit agréable visuellement, j’ai eu besoin de passer par cette astuce qui fonctionne très bien. De même, Nicepage ne fonctionne qu’avec les navigateurs Chrome ou Safari, j’ai donc téléchargé la dernière version de Chrome qui est disponible pour Linux et qui fonctionne très bien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.