Osons la joie !

Un équilibre coeur corps esprit ?

- 18h51

Dernières modifications :

6 juin 2017 - 17h54

Aaaaah nous y voilà, à ce fameux plaidoyer corps, coeur et esprit ! Depuis le temps que j’en parle, que je l’écris, que je le mentionne à tout-va, mais finalement qu’est-ce que je veux dire par là ? Et bien… je ne sais pas vraiment. Mais je sens que ce sujet mérite un ouvrage tout entier ! Il en existe d’ailleurs certainement une série sur le sujet, mais ce qui me plait ici, c’est de partager ma représentation des choses sur base de mon vécu. Alors, c’est parti !

Cette notion m’est apparue l’an passé au mois de juillet, après un mois de voyage en vélo et trois mois de méditation matinale assidue… j’ai alors vécu ce que j’appelle mon premier éveil important, ce moment charnière au sein duquel je décolle un peu, je comprends (ou crois comprendre) toute une série de choses sur mon fonctionnement, le fonctionnement humain voire celui de l’univers, avec le risque, bien entendu, de vouloir, de devoir le partager ! C’est à ce moment une période d’ouverture de l’esprit et du corps, le coeur en apparence tourné vers les autres, dans l’intention de leur partager mes découvertes, et ce que je crois qu’il serait bon qu’ils découvrent, eux aussi !

ésuilibre coeur corps esprit

Là se trouve toute la subtilité… comment savoir que mon esprit ne me trompe pas ? Et mon corps ? Et mon coeur ? Seule l’expérience peut me donner quelques repères à ce sujet. Mais… si en plus de ça je considère que toute attitude, toute chose, tout comportement est source d’apprentissage et a sa place puisqu’il s’agit de l’expression de soi dans l’instant, comment m’y retrouver ? C’est ainsi que plus j’avance sur ce chemin de liberté intérieure, plus cela me demande de subtilité, d’une certaine manière, quant à la compréhension de moi-même et l’acceptation des autres. Par moments, mes découvertes et les changements qui se produisent en moi sont tellement puissants, que cela devient délicat voire impossible de ne pas tomber dans le travers qui suit.

Dans cet équilibre coeur-corps-esprit, il y a bien des travers… dès que l’équilibre n’est plus présent. Dès que mon coeur se retourne vers moi, alors centre de l’univers et guidé par mon corps, comme cela a été le cas pendant au moins une semaine dernièrement, l’esprit se persuade qu’il détient les clés de l’univers et qu’il doit le crier partout, alors qu’au même moment il se sent fragile comme un nouveau-né pas encore né… C’est cette dérive qui forme ce que j’appelle la schizophrénie et la bipolarité, ce genre de déséquilibre qui entraîne alors des dérèglements physico-chimiques mesurables, qu’il est très certainement possible, et parfois pertinent de calmer à coup de médicaments, finalement !

Ce déséquilibre est tellement subtil parfois… surtout lorsqu’il intervient tout au long d’un long chemin d’éveil, et pas juste comme processus de réaction immédiate à la mise au jour d’une blessure du bébé, comme c’est très certainement le cas dans les crises bipolaires, maniaques, schizophrènes et autres réjouissances. Dans ce cas, l’adulte conditionné, avec sa personnalité habituelle, se confronte à une émotion tellement intense et tellement familière (processus classique de représentation des souffrances du passé, selon la psychanalyse), qu’il ne peut que déclencher ce processus de dissociation, de « tout est possible » inhérent au bébé, tel un mécanisme enregistré alors qu’il était tout petit et qu’il ressert lorsqu’il en est besoin dans sa vie d’adulte.

J’ai vécu, ces derniers temps, une lente descentes vers la bipolarité et la schizophrénie, sujet qui demanderait (et il le sera peut-être plus tard) d’être étayé, analysé, confronté, bref augmenté. Tout ce qui se trouve sur ce site internet en découle,d’une certaine manière.

Revenons à cet équilibre coeur corps esprit, qui me semble incontournable au sein de tout processus d’éveil et de toute la vie dans son ensemble, mais dont le déséquilibre se manifeste sous forme psychotique plus facilement lors de grosses prises de conscience… et c’est ce que je vis ces moments-ci régulièrement, pour ne pas dire plus ou moins constamment selon les périodes, depuis plus d’un an.

Finalement, tout déséquilibre corps, esprit, coeur amène inévitablement des difficultés dans la vie, accidents, maladies, solitude, enfermement… et d’une certaine manière, je vois cet équilibre comme étant la clé du bonheur et de la prospérité. Mais la difficulté, c’est qu’il ne s’agit probablement pas d’un simple équilibre, mais plutôt d’une belle alchimie, puisque chaque instant est différent, chaque situation, chaque mot, chaque bruit faisant partie de l’instant présent, lui même ayant sa propre temporalité en fonction de la personne qui le vit, de ses perceptions, son environnement, sa relation coeur/corps/esprit… comme une boucle incluse dans elle-même, cet équilibre n’en est finalement pas un, un peu comme l’univers qui se contient lui-même et qu’il devient impossible à définir, d’une certaine manière.

Il n’empêche que… plus mon esprit s’ouvre et se libère de croyances, de conditionnement, plus mon corps devient libre de mouvements, plus mon coeur comprend et se tourne vers les autres et vers leur propre réalité… et plus la vie devient belle, complexe et si simple à la fois car la part de mystère augmente… et me ramène inéluctablement dans cette douce démarche d’humilité. Accepter que, tout au long de cette route, plus je comprends et m’intéresse à toutes sortes de sujets, plus je me découvre de nouvelles capacités, plus je rencontre la nature et les autres, et moins la compréhension de l’esprit m’est nécessaire, si ce n’est pour, encore et toujours, trouver mon identité d’une certaine manière !

C’est pour cela que j’écris, finalement, parce que j’ai envie de transmettre, pour moi et pour les autres, et probablement me creuser une place dans cet univers, et une place de choix s’il vous plaît, parce que je crois que j’ai de la valeur, et c’est nouveau pour moi en quelque sorte ! Oser me dire publiquement, oser improviser, danser, jouer, crier… et tout cela sans le programmer, sans savoir ce qui va sortir au moment ou je commence ! Tout cela en me demandant constamment, au sein de ce nouveau jeu, « j’en suis où dans cet équilibre corps, coeur, esprit ? »… et sentir que, d’une certaine manière, il n’est pas vraiment là, une fois de plus. Alors, je fais quoi, moi, dans ce cas ?

2 réponses à Un équilibre coeur corps esprit ?

Laisser un commentaire