Osons la joie !

Après l’extase, la lessive ?

- 09h09

Dernières modifications :

20 mai 2017 - 12h55

Après l’extase, la lessive, titre d’un ouvrage bien connu, au sein duquel l’auteur nous relate sa compréhension des phénomènes d’éveil, ces moments d’extase vécus par des occidentaux devenus des « sages », d’une certaine manière. Dans un article qui propose une synthèse de ce livre, ou plutôt un certain regard sur l’extase et la lessive, je suis interpellé par le fait que ces êtres qui ont vécu de grosses prises de conscience, ces personnes devenues sages, en quelque sorte, sembleraient conserver leur personnalité, leur mode de vie.

Ce que je vis me semble tellement différent… et en même temps identique. Peut-être parce que je ne souhaite pas, en quelque sorte, devenir sage ? Je vis différentes périodes d’éveil de conscience que je peux identifier plus particulièrement depuis un an, et dont l’équilibre est différent à chaque fois. La dernière période aura duré quelques jours, et cet éveil aura été d’une intensité sans pareil. Je me suis retrouvé à la fois puissant comme le créateur de l’univers et fragile comme un bébé, relié à toute particule et seul au monde, compréhensif et incompris, dans un tourment sans nom, bref, pendant l’éveil, le brassage !

Dans ces moments de brassage, les changements dans ma personnalité sont tels que la puissance de ce que je vis se répand dans tout mon Être. Tout me semble alors tellement logique et facile, d’une certaine manière, que j’entre dans une sorte d’extase, de toute puissance, que j’identifie alors à la phase maniaque bipolaire ! S’ensuit ce doux moment de retour au cœur et au corps, lors duquel je remarque, à chaque fois, que ces précieuses transformations intérieures, ces nouvelles libertés sont bien là, et qu’il s’agit, ni plus ni moins, de réapprendre encore une fois, à vivre en société avec cette nouvelle personnalité. Un doux chemin vers une nouvelle sorte d’humilité, réapprendre la patience, oser la confiance !

Après l'extase, la lessive

Je comprends alors que je me suis comme embourbé dans des schémas mentaux complexes avec une logique trop simple, qui me faisait sortir de la colère régulièrement et intensément. Au sein de cette croyance temporaire, je devais provoquer ce que j’estimais être la guérison de ma famille, et du monde entier, s’il vous plait ! Je mixais une sorte de gros transfert de la mère sur la Terre, une blessure de rejet, un nettoyage-intégration masculin/féminin, une extrapolation à l’humanité entière, une compréhension du fonctionnement émotionnel, un parcours de la dualité vers l’unité, la vision du paradis et la peur de la mort, bref, toute une série d’éléments qui, une fois intégrés, demandent à percoler et se rencontrer en douceur pour faire évoluer mon identité !

C’est probablement une raison pour laquelle il est rassurant et confortable de s’intéresser à quelques sujets bien délimités, quelques pratiques bien spécifiques et quelques courants spirituels tous tracés ! Je peux vous dire, et je ne suis certainement pas le seul, qu’après l’extase, la lessive, certes, mais pendant l’éveil, il y a le brassage ! Cette période, ces périodes de prises de conscience, de rencontre avec mon propre esprit, mon propre corps, mon propre coeur, tout en le reliant à quelque chose de plus grand, sont autant de moments de communion avec l’infini au sein desquels il devient bien souvent compliqué de faire la part des choses, et la souffrance est bien présente au beau milieu de cette extase apparente !

C’est alors que surgissent des processus régulateurs naturels, telle ma famille qui interprète mes appels, et me ramène par là même dans cet espace de « lessive » qui suit l’extase. Le brassage ralentit peu à peu et le cœur se réoriente vers l’autre, comprenant que je ne peux et ne veux fonctionner seul au sein d’une sorte de délire de toute puissance que j’ai traversé. Les prises de conscience, tout le fonctionnement du monde que j’ai décodé, ces images, ces paroles peuvent alors percoler lentement en moi et tout l’art, maintenant, est d’apprendre à les nuancer et les garder pour moi, entrer dans cet humble silence que requiert parfois l’amour de l’autre et l’amour de soi.

Il s’agit donc par la même de retrouver un plus juste amour de moi, comprenant que la rencontre de l’autre nécessite une sorte d’ajustement interne, de filtre naturel à redécouvrir et adapter constamment, une pacification intérieure, une harmonisation qui me permette de conserver en tout ou en partie ces libertés nouvelles auxquelles j’ai touché, et qui font partie maintenant de mon identité ! Dans cet espace au sein duquel je me trouve en ce moment, tous les événements qui ont précédé jusqu’ici, en ce compris ma période d’extase, tous ces moments sont bons et toutes les attitudes, les miennes comme celles de ma famille, sont justes dans la mesure où elles sont, tout simplement, la meilleure expression de cet amour que chacun porte vers l’autre et vers lui-même, à chaque instant.

 

2 réponses à Après l’extase, la lessive ?

Laisser un commentaire