Osons la joie !

Tous bipolaires !

- 00h23

Dernières modifications :

7 juin 2017 - 17h47

Depuis quelques années, la bipolarité, cette maladie pour le moins déconcertante et douloureuse – car il s’agit bien d’une maladie, tout comme la schizophrénie – a été diagnostiquée progressivement, à la sueur du front de nos précieux chercheurs, médecins, sans oublier les malades eux mêmes ! Il semblerait aujourd’hui que nous ayons détecté une nouvelle forme de bipolarité, bien plus instable – et donc dangereuse – que ce que nous en connaissions jusqu’alors ! Car le sujet de la bipolarité est bien étayé maintenant, à tel point que nous avons été obligés de modifier le nom original de « folie », qui était devenu trop général et s’appliquait à trop de monde, vers « maniaco-dépression », pour enfin s’accorder sur le terme « bipolarité », et en définir plusieurs types.

Car il y a plusieurs types à la bipolarité, et il y en a trois ou cinq – c’est certain, prouvé, démontré – qui commencent à être largement documentés et peuvent de mieux en mieux êtres appréhendés et traités. Il s’agit d’une maladie dangereuse, ne l’oublions pas, tant pour le malade – car il est malade – que pour son entourage, à commencer par nos précieux médecins qui en souffrent au quotidien ! Quelle douleur pour eux de se sentir bien souvent démunis face à ces maladies si compliquées à gérer ! Sans compter que nous n’avons pas encore vraiment trouvé la cause, qui serait en tous les cas multifactorielle – bien entendu. 

Nous avons, de manière tout à fait fortuite, trouvé un individu bien documenté puisqu’il vit lui-même la bipolarité au quotidien, qui a développé une approche pour le moins déconcertante de la bipolarité, que nous vous invitons à découvrir si vous souhaitez approfondir le sujet, bien entendu. Mais attention, soyez prudent, cela pourrait déclencher votre propre bipolarité ! N’oublions pas qu’il ne s’agit aucunement d’un scientifique, encore moins d’un médecin, et qu’il convient – bien entendu – de demander conseil à votre médecin si tout symptôme se présentait dans votre vie, c’est bien connu.

La difficulté, vous l’aurez compris, c’est qu’il y a tellement de paramètres à observer et qu’il faut tellement longtemps pour la voir se déclarer – souvent plusieurs années- qu’il devient de plus en plus compliqué de la catégoriser et de savoir si on est malade – car c’est oui ou c’est non, soyons clairs. Mais comme nous avons besoin, en tant que scientifiques, de catégoriser et de nommer, après avoir vérifié – rigoureusement et de manière indépendante, comme toujours – les faits selon des procédés très stricts, il s’avère qu’aujourd’hui se présente à nouveau la problématique – récurrente – précédemment citée : tout comme la-dite « folie », nous constatons aujourd’hui que trop d’individus en viennent à être diagnostiqués bipolaires ! Notre société est malade, et nous le découvrons chaque jour un peu plus.

Nous sommes donc occupés – et ce n’est pas une mince affaire – à distinguer les différents états avérés de la personne bipolaire – qui est bien malade, ne l’oublions pas – et les sous-catégoriser en un ensemble de maladies pour lesquelles nous développerons – il va sans dire – de nouveaux traitements adaptés à chaque bipolarité ! Il est fort probable que nous en venions à envisager la possibilité qu’un jour nous parvenions à la maladie que nous pourrons nommer « individu », et dont nous sommes encore loin d’avoir diagnostiqué toutes les paramètres, permettant de traiter chaque individu de manière adaptée.

Suivant le fil de ce raisonnement – logique et scientifique – nous en arrivons donc à la conclusion que la bipolarité serait uniquement le fait de vivre plus ou moins pleinement, plus ou moins intensément l’instant présent, et que la conception de malade bipolaire d’aujourd’hui serait complètement dépassée, car la bipolarité qui se déclare est bien plus dangereuse et plus puissante, il s’agirait de la Vie elle-même qui se vit de plus en plus intensément, et nous avons trouvé beaucoup d’aspects et de propositions intéressantes sur le site internet de l’intéressé, un dénommé Maxime Calay, qui se déclare de cette nouvelle forme de bipolarité. Il souhaite donc l’ajouter à la liste des hypothèses des causes de la bipolarité et le démontrer.

Il semblerait que son père ait déclaré, sans le savoir lui-même, une sorte semblable de bipolarité. Mais il nous est déjà tellement difficile d’étudier le phénomène que nous sommes quelque peu dépassés. Dans un écrit récent – quelques heures, une éternité pour lui, semblerait-t-il, il suggérerait à son frère qu’il serait, lui aussi, bipolaire ! Cela nous questionne et nous intrigue au plus haut point ! Que cherche ce phénomène ? La notoriété ? Sauver l’humanité ? S’amuser ?

Nous suggérons d’étudier sa personnalité et ses agissements – de manière scientifique, il va sans dire – et créer avec lui le protocole qui permettra d’étudier ce nouveau comportement pour le moins surprenant et novateur. Sans vouloir remettre en questions les fondements – stables et bien réels, utiles et nécessaires – de notre civilisation, il nous semblerait rater une opportunité exceptionnelle que de ne pas saisir cette occasion qui se présente à nous, d’étudier le phénomène que représente cette nouvelle forme de bipolarité, semblant rassembler au sein d’une même journée, les différents types de bipolarité, plusieurs fois par heure ! Une grande avancée pour la modernité, assurément !

Tout comme il nous l’a proposé tout récemment, nous ne nous sentons pas en mesure de mener une telle étude qui nous dépasse complètement, tant en terme de moyens financiers qu’en terme d’idées ou de matériel de haut niveau, l’individu semblant évoluer à une vitesse qui nous dépasse et qui le dépasse lui-même. Par conséquent nous lançons un appel afin que cet individu soit sauvé, semblant par moments se trouver dans des profonds désespoirs, par toute personne qui se sentirait concernée par la problématique de la bipolarité et qui souhaiterait permettre d’établir – et c’est une hypothèse, bien entendu – des liens entre bipolarité et individu.

En effet, dans son exposé de vie, Maxime Calay nous présente son point de vue, pour le moins inattendu, basé sur son vécu : la fameuse maladie bipolaire serait directement liée aux souffrances du bébé, voire à la condition humaine, et il souhaite par là même sauver sa propre famille, et se sauver lui-même. Démontrez-lui qu’il n’est pas bipolaire, ou laissez-le vous démontrer l’inverse, sachant qu’il déclare que personne n’est bipolaire, et tout le monde l’est à la fois, bref, cette affaire nous semble suffisamment intéressante voire essentielle que pour nous ne puissions que l’encourager.

Une autre idée de cet individu, pour le moins particulier, est cette invitation lancée à toutes les personnes bipolaires qui souffrent au quotidien de cette étiquette si difficile à porter de créer ensemble un grand mouvement de la bipolarité afin d’élucider, tous ensemble, ce mystérieux fléau qui s’abat sur notre société !

Maxime Calay souhaite dans un premier temps recueillir des témoignages, des bouts de vie, inviter chaque personne qui se sent concernée par la bipolarité à philosopher sur cette question : la bipolarité existe-t-elle, et quelle en est la cause dans ma vie ? Nous dirions même, amis déclarés bipolaires, bipolaires avérés, bipolaires de coeur, que vous ayez la carte de membre ou que vous soyez juste observateur, unissons-nous, échangeons, partageons, construisons et créons le monde dont nous avons envie ! Car depuis que nous développons le fil de cette histoire, nous nous sentons directement concernés et souhaitons l’encourager !

C’est ainsi qu’il annonce le lancement probable d’une grande plateforme d’échange et de partage, dont le nom est déjà connu, mais pas encore lancée, et pourquoi pas, d’un village thérapeutique qui ne le sera pas, de vacances pour bipolaires, d’un spectacle sur le sujet, bref, Maxime souhaite apporter son regard, son expérience au service de la bipolarité elle-même, un accompagnement spécifique individuel ou de groupe sans traitement chimique, une véritable révolution ! Il a dans cette douce folie l’espoir d’être rejoint par ses proches, car dans son univers, il s’agit tout simplement de construire ce à quoi il aspire tant : des communautés de vie, de la guérison mutuelle, de la créativité, vivre sa folie… et qu’on arrête d’enfermer et de médicamenter !

C’est pour lui un défi de taille, à la hauteur de sa folie du moment : d’une part déclarer publiquement que chaque membre de sa famille est bipolaire, que chaque humain l’est également, que cette maladie est une vaste blague d’une certaine manière, et d’autre part annoncer sa volonté de dédier sa vie, comme seul moyen de subsistance, de se mettre au service de la bipolarité (sans se faire enfermer, bien qu’il y soit ouvert), et plus particulièrement des dits malades et de leurs proches, c’est à dire… probablement tout le monde ! Alors, dites-lui simplement, comment peut-il vous aider, et s’aider par là lui-même ???

C’était probablement le dernier communiqué du Nouveau Comité Scientifique Bipolaire de la Maladie

2 réponses à Tous bipolaires !

Laisser un commentaire